Ripcordz - 40 ans de Punk montréalais avec Paul Gott

À la Boîte à Musique, nous avons la chance de côtoyer des musiciens et musiciennes de tous les styles. Parfois, certains d'entre eux sont aussi des légendes de la scène underground. C'est le cas de Paul Gott et de son groupe Ripcordz. Au cours des derniers mois, nous avons eu la chance de le recevoir pour une entrevue (en anglais) afin de souligner les 40 ans du groupe aîné de la scène montréalaise.

Le groupe a d'ailleurs lancé son dernier album en mars 2020, au tout début de la pandémie de COVID-19. Ripcordz étant une formation habituée à tourner un peu partout à travers le Canada n'aura pas eu le loisir, cette fois-ci, de lancer Don't Buy the First Album, Jerk​-​Wad. Get This One! en bonne et due forme, avec une série de concerts.

Dans cette entrevue, Paul Gott nous explique la philosophie du groupe, autant habitué aux spectacles aux Foufounes Électriques qu'à l'intérieur d'une maison de Saskatchewan où vivent une bande de punks. Ripcordz, ce ne sont pas des musiciens qui jouent pour se remplir les poches, bien au contraire. S'ils peuvent supporter une cause, participer à des spectacles gratuits, ou encore donner une de leurs chansons pour une obscure compilation, c'est volontiers qu'ils le feront. C'est d'abord l'amour de la scène punk canadienne qui anime le groupe.  

40 ans de Punk montréalais

Fondé en 1980, Ripcordz compte plus de 2 500 spectacles et 18 albums à son actif. Mais Paul Gott ne s'est pas arrêté là, il a aussi participé à la fondation du magazine montréalais Rear Garde au milieu des années 1980, ainsi que le label EnGuard Records, tous deux se spécialisant dans la scène underground et dont l'objectif était de faire rayonner les groupes locaux.

À travers le temps, jusqu'à la fin des années 1990, ce sont des dizaines d'albums qui ont été lancés via EnGuard Records par des groupes variés comme GrimSkunk, Vagabonds, Self Control, Walter, Les Bons à Rien ou Les Ordures Ioniques pour ne nommer que ceux-là.

C'est d'ailleurs toujours animé par cette volonté de supporter la scène underground locale que Paul Gott continue d'aider les petits groupes qui lui demandent des conseils et que Ripcordz continue de sillonner les routes canadiennes (du moins, quand il n'y a pas de pandémie) en enfilant les concerts.

Ripcordz en concert à Vancouver en mai 2018

L'âge d'or de la scène underground

Alors que pour bien des amateurs, l'âge d'or de la scène punk se situerait quelque part durant les années 1980, Paul Gott n'est pas de cet avis. En effet, pour lui, l'âge d'or, c'est maintenant que ça se passe! Son message est clair : arrêtons de glorifier le passé et rendons nous compte de la chance que nous avons d'avoir une scène vigoureuse en ce moment. Ce ne sont pas les groupes bourrés de talent qui manquent. Qui sait si le petit groupe que vous avez vu l'an passé ne sera pas le prochain Black Flag ou le futur Nirvana. Ces groupes n'ont pas commencé leur carrière en jouant devant des milliers de personnes.

D'ici-là, si vraiment ce sont les années 1980 qui continuent de vous fasciner, pourquoi ne pas en profiter pour écouter la discographie de Ripcordz? 

Bandcamp de Ripcordz : https://ripcordz.bandcamp.com/

Page Facebook de Ripcordz : https://www.facebook.com/ripcordzpunk

Texte et entrevue par Éric Faucher

Réalisation et montage vidéo par Matthieu Patenaude

Ripcordz' Gear Rundown

Paul Gott : Guitare et Chant

Guitare (Marque et modèle) : Gibson L6-S (1974)

Cordes : Dean Markley régulières

Picks : Tortex jaune

Amplificateur : Gallien-Krueger Backline 100 Combo

Pédales : aucune

Élément distinctif pour ton tone : Je ne change jamais mes cordes ou ne nettoie jamais ma guitare. Je trouve que ça ajoute au mur de distorsion qu'on recherche.

Élément essentiel à ta demande de Backline : Un ampli avec distorsion

Influences comme guitariste : Eddie Cochran, Chuck Berry, n'importe qui qui ne sait pas jouer de lead.

Influences musicales : Tellement de groupes Punk, mais aussi des groupes qui influencés les premiers bands Punks comme Eddie and the Hot Rods, the Flamin Groovies, Robert Gordon, the Troggs et the Pretty Things

Microphone : Sérieusement? Je peux choisir un micro? Je n'ai jamais fait ça.

Autre élément spécial pour la voix (pédales, effet, etc.)? : Nope. Généralement, je demande à ce qu'on enlève le reverb et tous les autres effets.

Influences comme chanteur : Popeye

Qui fait des back vocals dans le groupe : Alex (bassiste) et quiconque veut prendre un micro.

Alex Gauthier : Basse

Basse (Marque et modèle) : Fender Jazz Bass

Cordes : D'addario

Picks : Dunlop 88mm

Amplificateur : Traynor

Cabinet : Un que je peux trouver au concert

Pédales : aucune

Élément essentiel à ta demande de Backline : Un cabinet de basse

Influence comme bassiste : Le punk des années 70 et 90

Influence musicale : Punk, Métal, Rock, Pop

Gopal D : Batterie

Batterie : Sonor Performer Series (14"snare, 12" tom, 14" tom, 16" floor tom, 20" kick).

Pédale : Tama Speed Cobra

Bâtons : Vic Firth 7AN

Influences comme batteur : Dave Weckl, Neil Peart, Phil Collins, John Bonham, Gavin Harrison, Larnell Lewis, Tony Royster Jr, Marco Minnemann (& many more!)

Influences musicales : Led Zeppelin, Rush, Genesis, Soundgarden, Tool, Incubus, Stevie Wonder, Steely Dan (& plusieurs autres!)

Éric Faucher

Merci de nous suivre sur facebook !

Utilisez ce code pour obtenir un rabais sur votre prochain achat. *Ce code est valide pour 10 jours ou s'annule si vous n'aimez plus la page.

Bon Magasinage :-)

Copiez votre Code :